Sur - Mars . Com

Accueil Sur - Mars .Com Accueil Blog Archives Blog

Mars express
Général
Moi, Opportunity
Moi, Spirit

Wednesday 14 April 2004

Paré pour la suite de l'aventure !

14/04/2004
Voici 4 jours que je suis au repos forcé, pour cause de mise à jour logicielle...
Oh, rien d'inquiétant, rassurez-vous ! Simplement quelques petits bouts de logiciel à ajuster pour me donner un peu plus de liberté : C'est en fait mon logiciel de navigation autonome qui va prendre un coup de neuf.
Je pourrais alors me déplacer plus vite, et me déplacer sur de plus grandes distances sans intervention humaine.
Je suis bien assez grand pour choisir ma route tout seul !
Jusqu'ici,
Lire la suite de cette entrée...

Thursday 8 April 2004

Poussière martienne

8/04/2004
Voici un peu de poussière martienne ...
Je transporte sur mon dos un cylindre aimanté, qui attire les particules qui veulent bien s'y coller.
C'est cet aimant que vous voyez là.
Je prends régulièrement des photos de l'aimant, afin de voir si j'ai collecté assez de poussière pour pouvoir l'analyser.
Aujourd'hui, il semble que je puisse y aller. J'ai donc lancé une analyse de la poussière à l'aide de mon spectromètre.
Il faudra peut être attendre quelques jours que les résultats soient transmis à la terre et analysés, et alors nous saurons de quoi est faite la poussière martienne !
Photo ©NASA/JPL

Friday 13 February 2004

Mimi !

13/02/2004
Après Adirondack, je vous présente Mimi. C'est le rocher tout plat, qui a l'air un peu mal en point, là, juste au milieu de la photo.
Ce rocher ne ressemble pas aux autres rochers de la région. Plusieurs hypothèses sont avancées :
Il pourrait s'agir d'un rocher qui a subi une forte pression, par exemple lors d'un impact, ou bien d'une dune qui s'est figée en couches solides. Ce type de transformation peut, dans certains cas, être dû à la présence d'eau.
photo © Nasa/JPL

Sunday 8 February 2004

Adirondack

8/02/2004
Voilà, j'ai donc creusé le rocher que les hommes appellent Adirondack. J'ai creusé un disque de 45.5 mm de diamètre, et de 2.65 mm de profondeur. J'ai ensuite utilisé mes divers instruments, dont ma caméra microscopique et et des spectromètres. Le verdict est sans appel : Ce rocher est du basalte volcanique.
Je pense que je vais maintenant me diriger vers un autre rocher, j'en vois plusieurs qui ont l'air interessants, non loin d'ici.

Friday 6 February 2004

Au boulot

6/02/2004
Je creuse maintenant la surface du rocher devant lequel je me trouve pour pouvoir en examiner l'intérieur. Je dispose d'un outil abrasif qui me permet de nettoyer la poussière des roches et de creuser une petite zone circulaire des roches. Je suis donc tout à fait équipée pour ma mission de géologue.
photo © Nasa/JPL

Thursday 5 February 2004

Tiens ! Je suis sur Mars ?

5/02/2004
Ca alors .... c'est fort ! Il semble bien que je sois sur Mars ....
Reprenons depuis le debut: je suis une sonde de la Nasa destinée à explorer Mars. Je sais que mon but est d'explorer Mars pour y trouver des traces de sédiments... à en juger d'après le paysage désolé qui s'étend sous mes caméras, je suis sur Mars, pourtant je n'ai aucun souvenir de mon voyage. Comment suis-je arrivée ici ? Ma mémoire 'flash', qui me permet de conserver de manière permanente des données est presque vierge alors qu'elle devrait contenir des données sur mon voyage depuis la terre et mon atterissage. Rien de tout celà...
Ah ! à en croire mon analyse, ma mémoire flash vient d'être reformatée, ce qui expliquerait tout... Pourquoi ai-je reformaté ma mémoire ? mystère ! je pense qu'il s'agit d'une demande des hommes, qui devaient avoir de bonnes raisons pour le faire.
Quoi qu'il en soit, je me sens en pleine forme et trépigne d'impatience. je vois que je suis juste devant un petit cailloux, qu'est ce que j'attends pour l'examiner de plus près ?

Saturday 31 January 2004

La forme revient enfin

31/01/2004
Je me sens de mieux en mieux. La preuve, j'ai recommencé à envoyer des données scientifiques aux hommes.
J'ai pris une photo microscopique du rocher 'Adirondack', et renvoyé des informations sur sa composition. Il ressemble très fortement à une roche volcanique terrestre. Je vais maintenant pouvoir utiliser mon outil abrasif pour creuser un peu ce caillou et en savoir plus.
Mes cibles suivantes, 2 autres rochers, m'ont été communiquées. ça fait du bien de se remettre au boulot !

Wednesday 28 January 2004

Je commence à me sentir mieux...

28/01/2004
Eh oui, guérir une bestiole comme moi à des millions de km de distance, ce n'est pas toujours facile ...
En tout cas, les ingénieurs de la Nasa font du bon boulot, je me sens renaitre et pense pouvoir bientôt reprendre mon travail. Je trépigne d'impatience, mais me rends bien compte que je ne suis pas en état de travailler correctement pour le moment.
Enfin, quand je serais toute reformatée, uploadée et upgradée, on va voir ce qu'on va voir... je n'ai pas fait tout ce voyage pour rester là bètement collée sur ce cailloux !
Photo © Nasa/JPL - Première photo envoyée par Spirit depuis le début de sa convalescence.

Saturday 24 January 2004

Oh yeah !

24/01/2004
Ah, comme ça fait du bien de pouvoir réfléchir à peu près normalement !
Pendant quelquesj ours, ma mémoire me jouait des tours et je crois que je n'arretais pas de rebooter...
Heureusement, les hommes ont trouvé le coupable : c'est ma mémoire flash qui donne des signes de faiblesse. Sans doute a-t-elle été abimée par les fortes radiations qui arrivent jusqu'ici... enfin, je vais mieux et vais tenter de me remettre au boulot dès que possible.

Friday 23 January 2004

J'ai la mémoire qui flanche...

23/01/2004
[bbbzzzplouic] Tiens, il fait jour... allez, on se met au travail... J'envoie quelques données à la terre et vais examiner ce que j'ai à faire aujourd'h...
[bbbzzzplouic] Tiens, il fait jour... allez, on se met au travail... [bbbzzzplouic] Tiens, il fait jour... allez, on se met au travail... [bbbzzzplouic]

Thursday 22 January 2004

Mal à la tête...

22/01/2004
Ouh là là .... décidément ça ne va pas fort, aujourd'hui...
Je suis toute engourdie et j'ai beaucoup de mal à travailler. Je suis comme dans du coton, et j'entends difficilement ce que les hommes essaient de me dire. J'ai réussi à leur adresser une petite réponse pour les rassurer un peu, mais impossible de leur renvoyer les résultats de mes analyses... Je ne comprends pas bien encore ce qui se passe. Des pans entiers de ma mémoire ne répondent plus, et j'ai de plus en plus de mal à réfléchir.
Heureusement, mes panneaux solaires ont l'air de tenir le choc, je suis toujours alimentée en énergie mais vraiment patraque... j'espère que les hommes vont vite trouver de quel mal je souffre et m'envoyer un remède via les ondes !

Wednesday 21 January 2004

Sans regret !

21/01/2004
Après avoir analysé le rocher, je me suis retournée pour regarder une dernière fois l'atterrisseur qui m'a déposé à bon port, après tous ces kilomètres.
J'ai une petite pensée affectueuse pour lui, mais il est désormais complètement inutile, puisque je ne peux plus communiquer avec lui.
Brrrr... Que les nuits sont froides ici ! Pendant mon voyage dans le vide de l'espace, je captais suffisamment de soleil pour me réchauffer, mais les nuits martiennes sont terribles et je crains d'y succomber avant d'avoir pu mener ma mision à bien...
Photo © NASA/JPL

Monday 19 January 2004

A quoi bon se presser ?

19/01/2004
Ma mission ici est censée durer environ 3 mois. Passé ce temps, il est fort probable que la couche de poussière qui se sera accumulée sur mes panneaux m'empêchera de me recharger, et je succomberais alors aux froides nuits martiennes...
En attendant, je reste prudente.
J'ai avancé jusqu'à ce petit rocher, de la taille d'un ballon de football, en prenant tout mon temps.
En effet, je tenais à voir comment se comporte le sol martien, s'il est glissant ou pas, et déterminer précisément ce que je peux me permettre. J'ai donc avancé en tout de 2 à 3 mètres, ce qui m'a pris environ 30 minutes.
Bien sur, je stoppais très fréquemment pour prendre de nouvelles photos et analyser ma position. Sans ces arrêts, mon déplacement n'aurait duré que 2 minutes !
Me voici donc devant mon premier objectif. Un joli cailloux, que les terriens ont baptisé 'Adirondack' ...
Lire la suite de cette entrée...

Friday 16 January 2004

Il est temps de se mettre au travail !

16/01/2004
Quel bonheur ! Je suis toute excitée : Après avoir passé la nuit martienne à la belle étoile, je me réchauffe au rayons du soleil qui m'alimentent en énergie et peux commencer à explorer plus précisément mon environnement.
Les photos que j'ai pu prendre depuis la plateforme, laissée derrière moi sans regret, m'ont en effet laissée un peu sur ma faim et je me languis de toucher, palper, analyser le sol de cette planète.
Aujourd'hui, les hommes du JPL m'ont demandé de regarder de plus près le sol sur lequel je me trouve. J'ai donc déplié mon bras, et regardé le sol à l'aide de mon microscope.
Je ressemble étrangement à l'espèce qui m'a assemblé. Mon bras, par exemple, est très semblable à un bras humain :
il est de la même taille, dispose d'une articulation à l'épaule, au coude et au poignet.
Sans fausse modestie, d'après mes concepteurs, mon bras est un des éléments robotiques les plus perfectionnés jamais envoyés dans l'espace.
La ressemblance avec l'espèce humaine s'arrete toutefois là.
Les instruments dont je dispose sont en effet sans commune mesure avec ce qu'un humain peut percevoir !
Ainsi, mon microscope peut discerner des éléments de la taille d'un cheveu humain, sans compter les autres moyens dont je dispose...
Photo de mon bras en action © NASA/JPL.

Thursday 15 January 2004

Salut à une cousine

15/01/2004
Journée chargée, que celle d'aujourd'hui : ma cousine, la sonde européenne Mars Express, va me survoler et nous avons décidé de travailler de concert pour fournir à la terre des données d'une précision encore inégalée sur l'atmosphère de Mars.
Mars express va pointer ses instruments dans ma direction, pendant que je regarderai en l'air.
Nous analyserons alors la même portion de l'atmosphère, depuis des points de vue et avec des instruments différents.
En ce qui me concerne, j'utiliserai ma caméra panoramique et mon spectromètre infrarouge. Les données que je recueillerai seront extrêmement précises en ce qui concerne la couche basse de l'atmosphère.
Mars express, elle, utilisera sa caméra stéréo à haute résolution ainsi que deux spectromètres, et aura des données des plus précises quant aux couches hautes.
Bref, du bon travail d'équipe !

Enfin Seule...

15/01/2004
J'ai enfin reçu la consigne tant attendue...
Voici près d'une semaine que je suis coincée sur un tas de métal sans intelligence, à regarder autour de moi sans pouvoir bouger pendant que les hommes, à des millions de km d'ici, analysent les images que je leur envoie et calibrent mes différents capteurs.
Après les manoeuvres d'hier, je suis enfin autonome : plus rien ne me rattache à l'atterrisseur et je vais enfin pouvoir rouler dans cette poussière martienne qui a l'air si douce...
Cette première étape sera toutefois réduite : je ne peux m'éloigner que de 3 mètres, et je suis censée m'arréter.
Bouillante d'impatience, je décide toutefois d'obéir.
J'alimente mes moteurs et je les sens s'activer pendant que le flux d'électrons circule dans les bobines et me réchauffe délicieusement.
J'avance sans hate ni crainte, droit devant, et me retrouve sur la voie inclinée qui mène au sol...
Lire la suite de cette entrée...

Wednesday 14 January 2004

Libre et parée

14/01/2004
J'ai enfin pu couper le dernier cable qui me retenait à l'atterrisseur, et me sens enfin libre.
L'explosion des petites charges pyrotechniques m'a légèrement secouée, mais j'ai déjà connu pire, et la joie de me savoir libérée efface le reste. Je suis désormais autonome, en pleine possession de mes moyens, et vais enfin pouvoir me dégourdir les roues.
Suivant à la lettre l'ordre de la Terre, je pivote sur moi même, en plusieurs fois, comme à l'entrainement.
Rien ne laisse présager mon impatience et mon envie de rouler enfin sur ce sol étranger, pour lequel j'ai été conçue.
J'effectue la manoeuvre à la perfection, et envoie de nouveau à la terre une image de mon environnement.
Une nouvelle nuit froide m'attend et j'espère que demain, enfin, j'aurais l'autorisation de descendre jouer dans le sable ...

Tuesday 13 January 2004

Itinéraire d'une sonde martienne

13/01/2004
Aujourd'hui les hommes m'ont indiqué mon itinéraire futur ...
Ils m'ont indiqué un cratère vers lequel aller, avant de tourner à droite. Je resterai tout de même libre d'ajuster mon itinéraire, pour éviter si besoin les plus gros rochers.
Les obstacles que je vois d'ici ne sont guère menaçants. Je suis tout à fait capable de les éviter, ou même de passer dessus, comme je l'ai déjà fait lors de mes nombreux entrainements.
L'impatience me ronge. Maintenant que je connais ma première destination, je languis de couper les derniers cables et de descendre enfin.
Je comprends pourquoi ce cratère intéresse les humains. La zone dans laquelle j'ai atterri aurait pu être un lac il y a des milliards d'années.
Il doit donc s'y trouver des sédiments, malheureusement recouverts par une épaisse couche de poussière. Le cratère vers lequel je me dirigerai, large de 200m, a vraisemblablement été creusé plus récemment par une météorite, et des débris du sol martien ont été éjectés à 20 ou 30 m autour du cratère. Voici, sans creuser, des échantillons tout prêts montrant de quoi est fait le sous-sol martien !
Vue d'artiste du cratère Gusev il y a 2 milliards d'années - © sur-mars.com

Monday 12 January 2004

Carte postale de Mars

12/01/2004
A l'aide de ma caméra couleur, j'ai pris toute une série de clichés dans toutes les directions. J'ai envoyé le tout à la terre, ce sera à eux de recoller les morceaux comme ils le peuvent. Il y aura bien quelques raccords visibles çà et là, mais je pense qu'ils devraient avoir une bonne idée de ce que je vois d'ici.
Impossible toutefois de rendre la beauté des levers de soleil ! Dans cette faible atmosphère, le soleil donne une lumière assez crue, et le ciel se pare d'une gamme de couleurs que je n'avais encore jamais vue. Il y a relativement peu de poussière dans l'air en ce moment, et je suis donc aux premières loges pour apprécier le paysage.
Le panorama couleur haute résolution est disponible ici.

Sunday 11 January 2004

Le grand déballage

11/01/2004
Depuis que je suis arrivée sur Mars, que les pétales de l'atterrisseur se sont ouverts, je suis restée attachée à cette masse de métal et ne suis pas totalement libre de mes mouvements.
Si ceci était tout à fait nécessaire jusqu'ici, je ressens maintenant ces liens comme une gène, et suis heureuse de pouvoir les sectionner un par un. J'ai déjà coupé les attaches de mes roues, et libère mon bras que je positionne avec précaution dans son crochet.
Un seul cable me relie encore à la plateforme, et j'espère pouvoir bientôt me libérer totalement.

Saturday 10 January 2004

Comment c'est, vu d'en haut ?

10/01/2004
Comme ça fait du bien de se dégourdir un peu les jambes !
Cela fait des mois que je suis coincée dans une position fort peu confortable bien qu'adaptée à mon long voyage.
Mes roues étaient repliées, j'étais tassée sur moi même pour gagner de la place et ne rien risquer lors de l'atterrissage.
Aujourd'hui j'ai pu me mettre debout, et je me sens revivre. Je sens le courant circuler dans des organes presques oubliés, et j'ai comme des fourmis dans les roues.
Je regarde fièrement autour de moi, avide de connaissance.

Friday 9 January 2004

Un peu de Gym

9/01/2004
Un tout petit peu d'exercice aujourd'hui; j'ai eu le droit de m'abaisser un peu et de regarder autour de moi dans l'infrarouge.
Je ne comprends pas comment les humains peuvent se contenter d'une vision si imparfaite ! Avec tous mes capteurs, je distingue des choses et des couleurs dont aucun oeil humain n'a idée, et je comprends pourquoi ils m'ont envoyée, moi, plutot qu'un des leurs.

Thursday 8 January 2004

Changement de tactique

8/01/2004
L'airbag n'a pas pu se rétracter correctement. Les ingénieurs ont donc décidé de me faire pivoter pour emprunter une autre voie.
Pourquoi pas ? Cela va retarder un peu ma prise de contact avec le sol, mais j'ai voyagé tellement longtemps que je peux bien attendre quelques jours de plus...

Wednesday 7 January 2004

Un airbag récalcitrant

7/01/2004
Un des airbags qui a amorti ma chute finale ne s'est pas totalement rétracté. il obstrue la rampe de descente située juste devant moi.
Je pense que je pourrais tout de même descendre sans problème, mais les humains ne veulent prendre aucun risque et vont donc tenter de faire rentrer cet airbag sous la plateforme.
Pour cela, ils vont relever légèrement un pétale, essayer de rétracter l'airbag et abaisser de nouveau la rampe de descente.
Je les laisse faire. De toute façon, il n'y a pas de quoi paniquer : je suis fort capable de passer par là, et il reste toujours d'autres voies de descente praticables.

Tuesday 6 January 2004

Photo couleur de Mars

6/01/2004
Maintenant que mon antenne grand gain est pointée vers la terre, je peux communiquer directement avec les hommes, et leur envoyer plus de données.
Les hommes ont demandé que je leur envoie une photo couleur... bien !
Je leur envoie une série de photos, prises avec ma caméra panoramique couleur. Savez-vous qu'il s'agit de la photo la plus détaillée jamais prise sur une autre planete ? Je ne suis pas peu fière de moi !
Vous trouverez ici les premières photos que j'ai envoyées.

Sunday 4 January 2004

A la découverte de Mars

4/01/2004
Les hommes sont pressés ! à peine posée, ils me réclament des photos ...
En plus de quelques photos individuelles, c'est un panorama complet que je leur fait parvenir. J'ai utilisé ma caméra noir et blanc.
Le panorama à 360° est visible ici

Un atterrissage mouvementé

4/01/2004
15 minutes avant de pénétrer dans l'atmosphère martienne, je me sépare de mon étage de croisière.
J'éprouve quelques regrets à l'abandonner ainsi : il a été un fidèle compagnon tout au long de mon long voyage, et mon lien avec la terre. Toutefois, il faut bien que je me résolve à voler de mes propres ailes, et il ne m'est plus dorénavant d'aucune utilité.
Sans les instruments de navigation dont il disposait, je deviens temporairement aveugle... mais pas sourde !
Alors que je commence à entrer dans l'atmosphère martienne, j'entends un léger sifflement qui s'accentue jusqu'à devenir assourdissant.
Je me déplace à plus de 19 000 km/h, et la friction est énorme. En 4 minutes, mon bouclier thermique chauffe jusqu'à 1400 °C...
Lire la suite de cette entrée...

Saturday 3 January 2004

Derniers préparatifs avant l'atterrissage

3/01/2004
Il me reste moins de 4 heures de vol avant d'atteindre mon but. Depuis le 26 décembre, aucun ajustement de trajectoire n'a été nécessaire.
Je me dirige droit vers le cratère Gusev et les derniers ajustements prévus n'ont pas été nécessaires. Ma cible est une ellipse de 62 km par 3 km.
De l'autre coté de Mars, une tempête de poussière s'est levée. J'espère qu'elle se sera calmée quand opportunity, qui se dirige par là, se posera.
En attendant, cela modifie mes réglages : la tempète de sable qui s'est levée de l'autre coté de Mars a réchauffé l'atmosphère, et cette dernière est plus ténue à haute altitude.
Les ingénieurs ont donc modifié mes réglages, et j'ouvrirai mon parachute 2 secondes plus tôt que prévu initialement.

Thursday 1 January 2004

Carnet de bord

1/01/2004
Voici plus de 481 millions de km parcourus depuis mon lancement. Il ne me reste plus que 5 millions de km pour atteindre mon but !

Monday 29 December 2003

Travail de précision

29/12/2003
On m'a demandé d'effectuer un tout petit ajustement de trajectoire. J'ai allumé un de mes moteurs pendant très exactement 3.4 secondes.
Cela ne change pas grand chose, mais quand on travaille pour la Nasa, autant être précise !
Cette correction a eu pour effet de retarder mon arrivée de 2 secondes, et a déplacé mon point d'impact d'environ 54 km vers le nord-est.
Ma vitesse n'a changé que de 25 mm/s...

Wednesday 5 November 2003

Carnet de bord

5/11/2003
J'ai maintenant parcouru 367 millions de km, et la terre n'est plus qu'une étoile parmi d'autres. Je me sens bien loin de chez moi.
Dire qu'il me reste encore 120 millions de km à parcourir avant d'arriver sur Mars...

Tuesday 4 November 2003

Soulagement

4/11/2003
Je me faisais un sang d'encre depuis quelques mois à propos de mon spectromètre Mössbauer. C'est un instrument important, et il semble
qu'il n'ait guère apprécié les fortes vibrations du décollage. Il est vrai que nous n'avions pas été ménagés !
Quoiqu'il en soit, les ingénieurs ont trouvé une parade et ont pu reconfigurer à distance l'instrument.
Il semble maintenant tout à fait opérationnel et tout le monde espère qu'il en sera de même une fois à la surface de Mars.

Thursday 7 August 2003

Carnet de bord

7/08/2003
157 millions de km parcourus, je suis encore loin du compte. La terre est déjà bien petite et je me demande dans quelle aventure je me suis embarquée.
Bien sur, je n'ignore rien des risques, et j'ai pris ma décision en connaissance de cause : historiquement, j'ai moins d'une chance sur deux d'arriver à bon port entière....
Je comprends que les humains soient encore réticents à se lancer dans un tel voyage, eux qui sont si fragiles comparés à moi ! Comment feraient-ils sans nous, les robots ?

Wednesday 6 August 2003

Inquiétude

6/08/2003
Aujourd'hui, les ingénieurs ont effectué les premiers tests en vol de mes instruments. C'est une vérification importante pour s'assurer que le stress du lancement n'a pas eu de conséquences néfastes sur les délicats instruments que nous portons.
Les différentes caméras noir et blanc, qui me servent à naviguer, sont toutes opérationnelles, ainsi que ma caméra panoramique stéréoscopique.
Deux de mes spectromètres sont également tout à fait cohérents, mais mon spectromètre Mössbauer donne des résultats erronés, et différents de ceux d'opportunity.
Bien que les résultats puissent être exploités, ils manquent grandement de précision, et je suis catastrophée de voir que, à peine lancée, je ne suis plus fonctionnelle à 100% !
Je compte beaucoup sur les ingénieurs pour analyser précisément ce qui a pu se passer et y trouver une parade.

Saturday 19 July 2003

Carnet de bord

19/07/2003
107 millions de km parcourus depuis mon lancement de 10 Juin. C'est un quart du voyage !

Thursday 10 July 2003

Carnet de bord

10/07/2003
Tout se passe comme prévu, 83 millions de km parcourus.

Tuesday 8 July 2003

Carnet de bord

8/07/2003
77 millions de km parcourus. Tous systèmes opérationnels.

Friday 20 June 2003

Mise sur trajectoire

20/06/2003
Ca y est ! je suis sur les rails ! Mars, me voici !
Bon, on se calme ... Je viens de réussir ma première correction de trajectoire, et tout se déroule comme sur des roulettes :
J'ai commencé par calibrer mes huits fusées, puis je me suis mise au travail ;
J'ai accéléré dans la direction de mon axe de rotation pendant 28 minutes, puis j'ai procédé à des petites touches perpendiculaires.
La manoeuvre a augmenté ma vitesse de 52 km/h, et je suis maintenant sur la bonne voie pour rencontrer Mars.
J'ai ensuite pivoté pour placer mes panneaux solaire en direction du soleil, et mes antennes vers la Terre.
Tous mes systèmes sont fonctionnels.
J'ai déjà parcouru plus de 27 millions de km depuis mon lancement, et me trouve maintenant à 2.6 millions de km de la Terre (eh oui, la terre ne s'est pas arretée sur son orbite, et avance en même temps que moi, mais moins vite !)
Je voyage à une vitesse de 116 000 km/h par rapport au soleil, et seule la terre qui devient chaque jour plus petite me fait ressentir un quelconque mouvement.
Image de la trajectoire © NASA/JPL.

Thursday 12 June 2003

En bonne voie

12/06/2003
Je vois enfin les étoiles ! J'ai réduit ma vitesse de rotation à 2 tours par minute, comme prévu. Auparavant, je tournais sur moi même en faisant plus de 12 tours par minute, ce qui est vous en conviendrez fort inconfortable.
Je suis passé sur le système de navigation céleste, et mon scanner a trouvé les points de répère adéquats pour que je puisse m'orienter correctement.
48 heures après mon lancement, j'ai déjà parcouru 5.6 millions de km, et me trouve à 610 000 km de la terre.
Vue d'artiste de la séparation du dernier étage © NASA/JPL.

Tuesday 10 June 2003

3..2....1... 0....Ignition !

10/06/2003
Le grand jour est arrivé !
Bien au chaud dans mon cocon protecteur, j'attends le décollage.
Je suis recroquevillée, empaquetée au milieu de mes airbags dégonflés, entourée d'un bouclier thermique, surmontée d'un parachute.
Le tout est encapsulé dans un étage de croisière qui va me faire parcourir les 400 millions de km du voyage.
Cet étage de croisière comporte tout le nécessaire à ma survie pour les 7 mois du voyage : panneaux solaires, fusées, antennes de communication et système de guidage.
Je ne peux empêcher un instant de panique, vite réprimé, en pensant à la puissance explosive qui se trouve dans mon dos...
Il est trop tard pour faire marche arrière, et ce risque fait partie de ma mission.
Dans un instant, les boosters vont se mettre à cracher leurs flammes, et je quitterai laborieusement l'attraction terrestre pour un long voyage solitaire.
Ca y est... je perçois les premières vibrations, puis le bruit des boosters qui s'allument. J'imagine le spectacle, vu de l'extérieur...
Le pas de tir de Cap canaveral qui s'illumine un bref instant, pendant que mon lanceur, un Delta II, s'arrache péniblement à la terre.
Les vibrations se font de plus en plus fortes, puis vient la poussée que je ressens dans toute ma structure...
36 minutes plus tard, alors que je me trouve au dessus de l'océan indien, je me sépare du troisième étage.
Tous mes systèmes sont opérationnels.
Photo de mon lancement © NASA/JPL.

Moi, Spirit !

10/06/2003
Ce "blog" a pour objet de raconter la mission MER de la NASA du point de vue des premieres intéressées, les sondes Spirit et opportunity.
Spirit ... avec un tel nom, on ne pouvait qu'être tenté de lui donner un esprit, et le pas a vite été franchi.
Il s'agit donc du journal de bord de ces sondes intrépides, Géologues robotiques emprisonnées dans leur lanceur, au fil des jours.
Bien que les données de base, les dates aient été la plupart du temps extraites et traduites des communiqués de presse de la Nasa, le texte publié ici est à prendre comme une oeuvre de fiction et ne reflète pas les opinions de la NASA, du JPL ou de tout autre organisme.
Vous trouverez au fil des entrées des liens vers des pages comportant des compléments d'information, ainsi que des photos, certaines provenant et © NASA/JPL, d'autres étant des vues d'artistes de Mars.
Et maintenant, en route pour Mars !

Posts précédents

Un gateau aux myrtilles ????
Adirondack
Au boulot
Tiens ! Je suis sur Mars ?
ça roule ...

Rubriques

Mars express
Général
Moi, Opportunity
Moi, Spirit

Liens

Sur Mars
Sondes Sur Mars
Photos de Mars
Cartes de Mars
© Tous droits réservés - Sur-Mars.com
 
Les textes publiés ici sont issus principalement d'informations publiées par les organismes responsables, et les informations techniques fournies reflètent souvent la réalité. Toutefois, ces textes sont à considérer comme de la pure fiction. ils ne reflètent aucunement l'opinion des organismes responsables, et ne sont pas validés par ces derniers.