Sur - Mars . Com

Accueil Sur - Mars .Com Accueil Blog Archives Blog

Sunday 4 January 2004

Un atterrissage mouvementé

4/01/2004
15 minutes avant de pénétrer dans l'atmosphère martienne, je me sépare de mon étage de croisière.
J'éprouve quelques regrets à l'abandonner ainsi : il a été un fidèle compagnon tout au long de mon long voyage, et mon lien avec la terre. Toutefois, il faut bien que je me résolve à voler de mes propres ailes, et il ne m'est plus dorénavant d'aucune utilité.
Sans les instruments de navigation dont il disposait, je deviens temporairement aveugle... mais pas sourde !
Alors que je commence à entrer dans l'atmosphère martienne, j'entends un léger sifflement qui s'accentue jusqu'à devenir assourdissant.
Je me déplace à plus de 19 000 km/h, et la friction est énorme. En 4 minutes, mon bouclier thermique chauffe jusqu'à 1400 °C...
Je sens la chaleur qui irradie malgré le bouclier, et espère de tout coeur arriver à bon port. La décélération est terrible; aucun humain ne pourrait y survivre. Même moi, je sens les contraintes enormes qui pèsent sur ma structure et crains pour mon intégrité.
Je suis maintenant dans l'atmosphère, et ma vitesse a été fortement réduite : je ne tombe "plus qu'à" 1500 km/h.
Il ne reste plus que 2 minutes avant l'impact. Je fonce à la rencontre du sol martien. J'ouvre mon parachute et me prépare au choc.
La secousse me rassure : la parachute s'est bien ouvert et me ralentit un peu plus.
20 secondes plus tard, j'éjecte le haut de ma protection thermique, toujours attachée au parachute, qui me retient par un cable.
Le reste est du travail de précision, que j'ai répété maintes fois ; une seule erreur, une seule hésitation, un boulon explosif défaillant et je creuse un cratère de plus sur le sol martien, sans espoir aucun d'en réchapper.
6 secondes avant l'impact, mes airbags se gonflent, m'entourant de toutes part. J'allume mes retrofusées pour stopper net ma chute.
Mon radar m'a indiqué ma vitesse horizontale par rapport au sol, et je dose en conséquence les fusées latérales. Enfin, je coupe le cable qui me retient au parachute.
Je ne suis plus qu'à 8 mètres et demi du sol, il était temps !
Pendant tout ce temps, je n'oublie pas les hommes et tiens à les rassurer en leur envoyant autant de données que possible.
J'espère que s'il m'arrive quelque chose, ils en trouveront la cause et éviteront à ma soeur Opportunity de subir le même sort.
Mars est actuellement à 170 millions de Km de la terre, et mes signaux mettront 10 minutes à atteindre la terre.
J'ai un bien court momment de répit lorsque les rétrofusées s'éteignent et que je tombe en chute libre vers le sol.
Je sers les roues en attendant le contact. Bien que les airbags me protègent, je ressent fortement les chocs.
je rebondis à de nombreuses reprises. Le premier bond me projète à plus de 8 m de haut. J'espère qu'aucun rocher trop pointu ne viendra déchirer un airbag et signer ainsi la fin de mon aventure.
Après quelques minutes (j'ai compté 28 rebonds en tout), je m'immobilise enfin; je pense que je suis à peu près à 300m de mon point d'impact initial.
J'ai une petite pensée pour les nombreuses sondes qui m'ont précédées, et celles qui n'ont pu atterrir saines et sauves.
Je n'oublie pas en effet, que plus d'une mission martienne sur deux a échoué, et je n'envie guère le sort de Beagle 2, dont on est toujours sans nouvelles ...
Vue d'artiste de mon entrée dans l'atmosphère © NASA/JPL.



Récemment

Razorback
De l'eau dans Mangala...
Pas encore de radar pour le...
Paré pour la suite de...
Vers l'infini et au delà !

Liens

Sur Mars
Sondes Sur Mars
Photos de Mars
Cartes de Mars
© Tous droits réservés - Sur-Mars.com
 
Les textes publiés ici sont issus principalement d'informations publiées par les organismes responsables, et les informations techniques fournies reflètent souvent la réalité. Toutefois, ces textes sont à considérer comme de la pure fiction. ils ne reflètent aucunement l'opinion des organismes responsables, et ne sont pas validés par ces derniers.